Les enfants sacrés

 

Processed with MOLDIV

Processed with MOLDIV

« Je ne crois pas tant aux gens qui cherchent le sens de la vie, autant qu’ils cherchent le sentiment d’être VIVANTS. » -Joseph Campbell

 

Biographie

Émilie Maloney

2001-2004 : DEC en Métiers d’Arts (profil maroquinerie, le travail du cuir).

2004-2012 : Allées et venues sur la planète Terre, particulièrement en Inde et en Amérique Latine. Focus particulier sur le monde des métiers d’arts. Importations de textiles et de pierres semi-précieuses ; travail de grossiste et d’artisan.

2012 et 2015 : Formations de professeur de yoga (Sivananda et Art of Living).

2016 : Naissance du projet Lady Kha, tissage de tous les fils amassés au cumul des expériences.

***

2001-2004: College Diploma in Traditionnal Arts and Crafts (leather specialization).

2004-2012: Comings and goings on Planet Earth, especially in India and Latin America. Focus on the world of arts and crafts. Imports of textiles and semi-precious stones; work of wholesaler and artisan.

2012 and 2015: Yoga Teacher Trainings (Sivananda and Art of Living).

2016: Birth of the Lady Kha project, weaving of all the threads amassed to accumulated experiments.

 

 

Lady Kha se veut à la fois un projet d’art (« Qu’est-ce que le but de l’art, si ce n’est que de révéler la Nature Humaine? » –Marina Abramović), une démarche sociale et une démarche spirituelle.

L’art : brasser de la couleur, des textures et créer un amalgame qui est plus que la somme de ses propres parties.

L’enjeu social : dans le monde actuel, il faut vraiment avoir la tête dans le sable pour ne pas voir le gaspillage éhonté que l’être humain fait de ses ressources. En tant que citoyenne, il m’est urgent de me tourner vers des sources alternatives pour me procurer les médiums dont j’ai besoin pour m’exprimer.

La démarche spirituelle : au cœur de chacun se trouve un espace qui n’appartient qu’à nous-même. C’est là que nous nous connectons avec [insérer ici toute chose qui vous amène vers quelque chose d’infiniment plus grand et plus subtil]. À titre de professeur de yoga, s’il y a bien une chose qui me tienne à cœur, c’est que chacun de nous se réapproprie sa propre « médecine », sa propre façon d’honorer nos mondes intérieurs et invisibles.

***

Lady Kha is at the same time a project of art (« What is the goal of art, if only to reveal the Human Nature? » –Marina Abramović), a social issues solution approach and a spiritual path.

Art : stirring color, textures and creating an amalgam that is more than the sum of its own parts.

The social challenge : in today’s world, we must really have our heads in the sand  not to see the shameless waste that human beings make of their resources. As a citizen, it is urgent to turn to alternative sources to get me the mediums I need to express myself.

The spiritual path : in the heart of each one of us is a space that belongs only to ourselves. This is where we connect with [insert here anything that brings you to something infinitely greater and more subtle]. As a yoga teacher, if there is one thing that is important to me, it is that each one of us re-appropriates their own « medicine », their own way of honoring our inner and invisible worlds.